Église Saint-Alain

Lavaur, Tarn | orgue de tribune | en tribune, au fond de l'église

Card image cap

Composition

4 plans sonores (glisser vers la droite)

Grand-Orgue

Etendue : C1-F5 (54 notes)

  • Montre 16
  • Bourdon 16
  • Montre 8
  • Flûte harmonique 8
  • Bourdon 8
  • Salicional 8
  • Prestant 4
  • Doublette 2
  • Plein-jeu II-V
  • Basson 16
  • Trompette 8
  • Clairon 4

Positif

Etendue : C1-F5 (54 notes)

  • Principal 8
  • Bourdon 8
  • Unda Maris 8
  • Dulciana 4
  • Flûte douce 4
  • Doublette 2
  • Trompette 8
  • Clarinette 8

Récit expressif

Etendue : C1-F5 (54 notes)

  • Flûte traversière 8
  • Gambe 8
  • Voix céleste 8
  • Flûte octaviante 4
  • Octavin 2
  • Trompette 8
  • Basson-hautbois 8
  • Voix humaine 8

Pédale

Etendue : C1-F3 (30 notes)

  • Contrebasse 16
  • Flûte 8
  • Bombarde 16
  • Trompette 8

Accessoires

Accouplement Pos./G.O., Accouplement Réc./G.O., Accouplement Réc./Pos., Anches G.O., Anches Pos., Anches Péd., Octaves graves G.O., Orage, Tirasse G.O., Tirasse Pos., Tirasse Réc., Trémolo Réc.

Frise chronologique


Description

L'orgue de la cathédrale de Lavaur a été construit entre 1874 et 1876 par Aristide Cavaillé-Coll, dans un buffet sans doute construit en 1523 par Nicolas Bachelier.

En 1963, le facteur Edmond Costa effectue des travaux de restauration et des modifications. L'instrument fit l'objet d'une restauration entre 1984 et 1993 par Michel Giroud.

Buffet

Le buffet de l'orgue remonte à un instrument commandé par l’évêque Simon de Beausoleil et sans doute construit en 1523. On n’en connait pas le facteur même si certaines sources l’attribuent au facteur italien Giovanni Torriano (Jehan Torrian) originaire de Venise. Mais ce dernier ne survécut guère à la construction de l’orgue de l’église Notre- Dame des Tables de Montpellier en 1506/1508, ce qui rend cette attribution improbable.

Le buffet en bois polychrome est attribué au sculpteur et charpentier toulousain Nicolas Bachelier en 1523. Là aussi, des doutes subsistent car ce sculpteur ne serait arrivé dans la région qu’en 1535. Toujours est-il que ce buffet exceptionnel est un chef d’œuvre de l’art de la Renaissance. Il s’étage sur trois niveaux structurés, au premier desquels se déroule une frise de médaillons ornés de bustes à l’antique. Certaines sources notent l’intervention en 1699/1700 d’un facteur du nom de Charles Richard. De cette époque daterait l’ajout d’un positif de dos. Celui-ci aurait été supprimé lors de la reconstruction par Cavaillé-Coll. Deux joues finement sculptées ont alors été ajoutées par le menuisier Imbert et encadrent le buffet.

Console

La console est indépendante, tournée vers la nef, et fermée par un couvercle incliné.

Les claviers ont les naturelles plaquées d'ivoire et les feintes en ébène. Les tirants de jeux, munis de porcelaine, sont disposés en gradins de part et d'autre des claviers. Les accouplements et appels se font par pédales à accrocher.

Plaque en palissandre, incrusté de laiton, de Cavaillé-Coll.

Partie instrumentale

Sommiers

.

Transmission

Mécanique Barker.

Tirage des jeux

Mécanique.

Tempérament

Égal

Soufflerie

.

Images

Fichiers

Sources


Code de l'orgue : FR-81140-LAVAU-STALAI1-T

Card image cap
Facteurs
Emplacement
En tribune, au fond de l'église
Etat de l'instrument
Très bon, tout à fait jouable

Composition
32, III/P
Transmission des notes
Mécanique Barker
Tirage des jeux
Mécanique

Propriétaire
Commune
Inscription ou classement
PM81000654
PM81000200
PM81000199
Localiser l'édifice
Ouvrir la carte OpenStreetMap
Mise à jour 4 fois par 3 contributeurs (détails) Actualisé le 29/10/2021 par Paul Ouillac